Masquée et stylée. Avec l’épidémie de coronavirus, les masques font désormais partie de la panoplie nécessaire lorsque l’on veut sortir de chez soi. C’est encore plus vrai depuis le déconfinement, intervenu il y a une semaine. Face à la pénurie de modèles jetables en papier, de nombreuses initiatives ont été lancées pour confectionner des masques réutilisables en tissu. Mais l’efficace et le pratique sacrifient souvent au design. Piko Piko, une start-up basée à Caudry, dans le Nord, a la solution pour que l’on ne ressemble pas tous à des dentistes en se baladant dans la rue.

« Sur Facebook, j’avais vu un post à propos de masques fabriqués en Chine à partir de soutiens-gorges. C’est là que j’ai eu l’idée de faire des masques avec de la dentelle », se souvient Florence Betrerous, employée au musée de la dentelle de Caudry, dans le Nord. Dans la foulée, elle en a parlé à son fils, Maxime, qui a immédiatement salué l’éclair de génie de sa maman. « Ça l’a emballé, il m’a dit qu’il fallait trouver une couturière, élaborer un prototype et se lancer », poursuit Florence.

« Un produit haut de gamme et 100 % Hauts-de-France »

Fin avril, la maman a contacté une de ses amies d’enfance, Brigitte Bouthemy, couturière indépendante, qui s’était déjà engagée dans la fabrication de masques pour dépanner autour d’elle. « Nous avons fait le prototype ensemble puis nous avons lancé la première production de dix masques avec une bande de dentelle que nous avions déjà. Tout est parti très vite », assure Florence.

 

Face à l’engouement de la gent féminine pour un produit arborant une dentelle mondialement connue, mère, fils et couturière sont passés à la vitesse supérieure. Ils ont pris attache avec l’un des fabricants de dentelle les plus reconnus, Solstiss, pour se fournir en matière première. « Ils ont un très beau dessin que nous voulions garder pour le modèle de base. L’idée étant toujours de proposer un produit haut de gamme et 100 % Hauts-de-France », insiste Florence.

« Plus de 2.000 masques vendus en deux semaines »

« On a explosé les ventes avec plus de 2.000 masques vendus en deux semaines », se félicite pour sa part Maxime. « Nous avons été contactés par des dentistes, des magasins de lingerie. C’est devenu un accessoire de mode », renchérit la maman. Pour suivre le rythme, de nouvelles couturières ont été contactées.

Piko Piko compte aussi étoffer son offre. Plusieurs coloris, dessins de dentelle différents, une version estivale et des modèles pour homme. « On ne sait pas pendant combien de temps encore il va falloir porter des masques mais je pense que cela risque de durer », avance Florence. S’il faut donc se résigner à arborer ce nouveau type de vêtement, autant ne pas faire de fashion faux pas. D’autant que le produit est proposé à un prix accessible, moins de 12 euros pour le modèle de base.

 

Lien de l’article : https://www.20minutes.fr/lille/2782071-20200519-nord-dentelle-caudry-transforme-masques-accessoires-mode

1 thought on “La dentelle de Caudry transforme les masques en accessoires de mode

  1. Bravo! et félicitations pour cette bonne idée et pour le travail de la couturière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *